Les aléas du tango

Publié le par gribouille

Les femmes arrivent, les unes après les autres. Se chaussent. Jettent un coup d'oeil faussement désinvolte dans la salle de danse. Tirent sur leur robe. Replacent une mèche. Se plaquent un beau sourire sur le visage. S'avancent, hésitent un peu, s'assoient. Feignant l'indifférence, étirant leur sourire, elles regardent celles qui arrivent encore. Et encore. Encore ?

La salle est maintenant pleine de femmes. Et au milieu, une toute petite poignée d'hommes. L'un prend le temps d'admirer le spectacle, pas pressé du tout de se jeter dans la mêlée. Un autre s'agrippe à sa danseuse, de peur que ce maelstrom ne l'emporte trop loin d'elle. J'en vois un qui se glisse vitement entre les chaises, le regard baissé, le front plissé, droit sur sa proie. Un quatrième va vers l'une, puis une autre, la tête lui tourne, il ne sait plus qui inviter : c'est trop pour un seul homme.

Toutes les chaises sont prises, ce qui contraste avec la piste, à moitié vide. Il faudrait un bus entier de danseurs pour que l'équilibre puisse être établi.

Alors, perplexe face à ce mystère, je m'interroge : ce soir-là, où avaient bien pu passer les hommes ?

Je les ai imaginés un moment dans une autre milonga, à faire la queue, s'écharpant même, devant les quelques rares danseuses présentes, - extatiques et comblées, elles.

Pour ma part, la concurrence étant trop rude, je me suis éclipsée discrètement sans même avoir dansé. Peut-être l'atmosphère s'en est-elle trouvée légèrement plus allégée ? Avec mon poids plume, peu de chance....

Commenter cet article

Claudine 27/07/2015 14:17

Et que font les femmes lorsqu'elles ne dansent pas?
Elles observent; elles critiquent et elles rient entre elles comme si elles assistaient au théâtre à une sorte de parodie de la séduction....

Claudine 27/07/2015 14:17

Et que font les femmes lorsqu'elles ne dansent pas?
Elles observent; elles critiquent et elles rient entre elles comme si elles assistaient au théâtre à une sorte de parodie de la séduction....

gribouille 06/08/2015 19:54

ah le joli doublon !