Pour Karim

Publié le par gribouille

Pour Karim, avec lequel j'ai fait mes premiers pas de danse, dans la bonne humeur toujours, ton sourire, ta gentillesse,ta patience, avec lequel j'espérais bien un jour danser de nouveau, plus tard, ai-je pensé, ça viendra, un jour, au détour d'une milonga, ne serait-ce que pour une tenda. Je regrette déjà cette danse qui n'existera jamais. Je pense à toi.

Pour Karim

La cécité de la pierre

Le monde des vivants ? 
ça  ne la regarde pas. 
La pierre   a été taillée pour être un simulacre,
pour faire comme si....
Comme si les morts
ne se décomposaient pas
comme si les morts finalement
n'étaient pas morts tout à fait...
comme si l'éternité nous attendait tous, 
quelque part, 
dans un au-delà
où les sens n'auraient plus d'utilité, 
seule la clairvoyance nous guidant
dans un monde d'esprits.  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article