l'abrazo : essai d'anagramme

Publié le par gribouille

 l'abrazo : essai d'anagramme

Je ne suis qu'une illusion. du vent. du vide - du presque vide. Je me voudrais encore plus légère,encore plus inconsistante pour que tout me traverse sans me toucher. Pour que je puisse danser sans me consumer dans ton souffle, dans le désir de tes lèvres. Plus légère pour que tout ne soit qu' un instant en suspension où se perd la trace des chemins, un instant qui divague, rempli de la simple joie d'être dans tes bras, sans rien qui pèse, pas même ce petit coeur défaillant. Laissons l'étreinte se faire éternité...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article