Connexion

Publié le par gribouille

Connexion

Au coeur du tango, les corps innervés de désirs, quand ça fonctionne - ou énervés de dépit quand ça ne veut pas. Une poésie qui trace quelques lignes et tatônne à trouver un fond - ou le prosaïsme d'un texte qui butte sur un instrument mal accordé. Tout ou rien. Entre les deux, une distraction bien venue que j'accueille avec le sourire, soulagée de ce que tout s'allège et se dissipe facilement. Et puis c'est tout.

Commenter cet article