Tête-à-tête

Publié le par gribouille

 

Quand on est en confiance, et qu'on se sent bien,  alors tout peut se passer. Non pas à l'extérieur, dans l'après milonga. mais là dans la danse. L'abandon, à corps perdu, dans un tango languissant. Yo no sé porque te quiero. On cède. Dans ce tête-à-tête, ce sont les désirs qui se font face et s'enlacent et s'épousent sans cérémonie ni témoins, pour le meilleur toujours. Les yeux  se ferment,  absorbés par la musique. Les pieds eux mêmes s'érotisent prêts à tous les attouchements, l'air de ne pas y toucher, mais bien fureteurs quand même. Comme dans l'amour, tout se délasse, se détend.  On espère que ça ne se voit pas trop tout de même, on a ses pudeurs. On réajuste la chevelure à la fin de la tenda, tire un peu sur la jupe, et s'il en a une, on  redresse d'une main taquine la cravate du danseur.

Commenter cet article

Alain 28/02/2017 17:57

voici un rayon de soleil sur un horizon où la lumière n'apparaissait que peu ces derniers temps. Great !