Brahim à la Tanguedia

Publié le par gribouille

De temps en temps je retourne à la tanguedia, sise  dans le bas du 20ème à Paris. Là bas il y a presque des vignobles et  toutes les nations à portée de main. Ce fut un des premiers lieux que j'ai hanté à mes débuts, et puis que j'ai un peu boudé, lassée tout naturellement, et curieuse d'autres endroits.

Bonne surprise vendredi soir en voyant aux manettes des platines, DJ Brahim. Le tango c'est ça également, une qualité musicale qui dépend des sélections des DJ. Parfois, c'est plan plan, limite ennuyeux, quand le DJ s'en tient exclusivement aux classiques du tango, question de faire plaisir aux puristes, aux guindés. Et puis il y en a qui  ajoute à ces indémodables, qu'on aime, n'en doutez pas,  leur petit grain, de sel ou de folie, qu'importe - un peu de nuevo, mais pas trop, un peu d'alternatif, mais pas abusif, petit voyage dans les musiques du monde,- de quoi donc ne pas se tenir trop étroitement dans les limites du consensuel - des cortinas en sus bien choisies. Le sel, c'est ce qui permet de exhausser le gout d'un plat - la folie, de nous exaucer. Ce sont quelques notes supplémentaires qui font la différence. Qu'un DJ, comme Brahim, sensible aux diverses influences qui enrichissent le tango, ouvert à d'autres sons ou styles, ne s'en tienne pas toujours à l'attendu, tant mieux. J'aime être surprise, et on était nombreux apparemment à apprécier l'autre soir : la piste n'a pas désempli. On tourne déjà en rond en dansant, alors halte à la routine, silence la ritournelle. Et tant pis pour les grincheux.

Et comme j'ai réussi à  extorquer une photo au poto du tango, la voici, que vous puissiez ainsi, si vous ne le connaissez pas encore, le reconnaître au gré de vos pérégrinations à travers le pays...

DJ brahim

DJ brahim

Commenter cet article

Alain 29/03/2017 18:38

:-)

gribouille 29/03/2017 18:39

:)